Cascade

Au coeur du village, la cascade offre une teneur exceptionnelle en énergie positive (13’500 unités Bovis).

Quelque 15 kilomètres au sud-ouest du village de Jaun, dans la région de la vallée du Gros-Mont, se trouve une vallée transversale, encadrée par les plus hautes Préalpes fribourgeoises; la vallée “Les Morteys”.

Le ruisseau de cette haute vallée prend la source sur le flanc du Vanil Noir à une altitude de 1920 mètres au-dessus du niveau de la mer, puis s’écoule environ trois kilomètres à travers ce paysage sauvage et perd continuellement de l’eau avant de disparaître totalement. En 1928, on a procédé à la coloration de cette eau de source. A la grande surprise des géologues, onze jours après la coloration, l’eau colorée a fait son apparition dans la cascade de Jaun!

Jusqu’à 6000 litres à la seconde se jettent du rocher au mois de juin. Pour se rendre compte de la force du lieu, placez-vous à la clôture devant la cascade et aspirez profondément et lentement la “lumière” liquide et cristallisée. La cascade offre une teneur exceptionnelle en énergie positive (13’500 unités Bovis).

La légende : La jeune Luce avait besoin d’eau miraculeuse de la cascade pour guérir ces chèvres malades. Elle partit donc à la rencontre des Ondines qui y demeurent. Sur la route avec ses offrandes (miel, huile), elle rencontre un garçonnet, un jeune père et un faon, tous en détresse. Elle leur donne toutes ses offrandes initialement prévues pour l’Ondine (le miel pour le garçonnet, l’huile pour le faon).

Elle arrive donc les mains vides à la cascade mais prononce quand même l’incantation suivante :« Pluie, rosée, sources, lacs, rivières et mers, O, vous régénérateurs de toute chose, Eléments primordiaux de toute vie, Jolies petites Ondines et gentils Ondins, Venez, je vous appelle, Par Cernunnos, votre père et votre créateur! Que ma volonté soit faite. »

Son incantation fut transmise à Nixsa, la coordinatrice des Ondines, qui la forwarda à la Vouivre locale (une Vouivre est une Ondine un peu Dragon, un peu sirène et plutôt jolie fille quand même), qui comme souvent, en ces temps bénis, après avoir bossé toute la journée à surveiller la porte de l’Ouest, batifolait joyeusement dans l’eau avec sa queue de poisson et ses longs cheveux bleus.

La Vouivre, qui comme toutes les Ondines n’était guère farouche, se montra tel qu’une Ondine peut quand même mesurer jusqu’à 3 ou 4m de haut : c’est donc bien visible et fut touchée par la bonté de Luce. Elle lui offrit donc l’eau miraculeuse et comme elle était de bonne humeur ce jour-là, en fixa le T.V. à 13’500 U.B.

Quelques précisions techniques maintenant :

  • Le T.V. c’est le Taux Vibratoire.
  • Les U.B. des Unités Bovis

Il semblerait que le TV d’un être humain soit compris entre 6 et 9’000 UB bien que par les temps déréglés que nous vivons, ce taux soit en train d’augmenter drastiquement (il aurait doublé à certains endroits « telluriques » et serait notamment en lien avec l’impression d’accélération du temps…).

La partie visible du TV d’une personne serait ce qu’on appelle son aura. Plus la vitalité de la personne est grande, plus son aura sera grande (la moyenne est ~2m de diamètre) et tendra vers le violet (indigo). Comme on pouvait s’y attendre, les phénomènes positifs dilatent le champ vital, et les phénomènes négatifs le compriment. Un champ vital dilaté est plus sensible à l’environnement.

Mais inutile de stimuler excessivement son TV par des bains dans la cascade ou de joyeux ébats ondinistes. Un TV trop grand sans contrepartie intérieure est aussi « utile » que le serait le fait de s’essouffler artificiellement sans avoir fait d’effort préalable. C’est pourquoi cette cascade est bien meilleure que d’autres endroits sacrés où le TV peut monter jusqu’à 100’000 UB !